Home » cours » 2.1.3. Nouvelles problématiques de la guerre au XXIe siècle : étude critique d’un document

2.1.3. Nouvelles problématiques de la guerre au XXIe siècle : étude critique d’un document

Manuel Nathan : lire le cours (2) p. 114-115

ou écoutez le podcast :


Méthodologie : l’étude critique d’un document.

document étudié : un discours de Barak Obama (2016), p. 126.


liens utiles pour la préparation de l’explication :

https://www.la-croix.com/Actualite/Monde/Dernier-discours-d-Obama-devant-le-Congres-2016-01-12-1403221

https://www.liberation.fr/planete/2016/01/12/discours-sur-l-etat-de-union-obama-appelle-a-ne-pas-succomber-a-la-peur_1425813

https://www.bbc.com/afrique/monde/2016/01/160113_usa_obama_discours_etat_union

https://www.lemonde.fr/ameriques/article/2016/01/12/discours-sur-l-etat-de-l-union-barack-obama-face-a-l-histoire_4845585_3222.html

https://www.telerama.fr/monde/discours-de-barack-obama-sur-l-etat-de-l-union-la-classe-americaine,136870.php

https://www.youtube.com/watch?v=YaL9nHrNsy4


Méthode d’étude du document

1re étape : cerner le document

  • identifier le thème ou le sous-thème auquel se rattache le doc (ici le thème 2 : Guerres et paix… >> sous-thème : les enjeux transnationaux des conflits actuels (XXIe s.)
  • le titre : il permet d’identifier la problématique générale du doc >> Les États-Unis et la guerre (en 2016)
  • la consigne : elle oriente l’angle d’approche de la problématique et peut parfois suggérer un plan (ce n’est pas le cas ici…)
  • l’auteur (qui?) : sa notoriété, sa fonction, son rôle historique éventuel…
  • la nature du doc : discours officiel, mémoires, pamphlet, caricature…
  • le contexte : géographique (où?) et historique (quand? importance de la date)
  • les destinataires (à qui?) : ils peuvent être multiples (certains textes peuvent s’adresser à l’humanité)
  • le ou les modes de diffusion : livre, journal papier, radio, télé, web…
  • le plan du texte : articulations, ruptures, idées directrices…
  • les éléments à définir : notions, personnages, entités (groupe politique, organisation…)

2e étape : construire et rédiger l’étude critique

Il n’existe pas de plan type.
Le plan dépend du document : des idées qu’il développe et de l’ordre dans lequel il les développe.

votre manuel propose le plan suivant :

  1. Des nouvelles sources de conflits
    (facteurs identitaires, socio-économiques, nouveaux enjeux géopolitiques)
  2. Nouveaux acteurs, nouvelles stratégies et nouvelles échelles de conflits
    (stratégie mondialisée, régionalisation, guerre intra-étatique)

Retenons les mots-clés de ce plan d’étude :

  • nouvelles SOURCES de conflits
  • nouveaux ACTEURS des conflits
  • nouvelles STRATÉGIES des conflits
  • nouvelles ÉCHELLES de conflits.

Et voyons les 2 premières phrases :

 » Aussi bien al-Qaida qu’à présent Daech menacent directement notre peuple, car dans le monde d’aujourd’hui, même quelques terroristes qui n’accordent aucune valeur à la vie humaine, y compris à la leur, peuvent causer beaucoup de dégâts. Ils se servent d’Internet pour empoisonner les esprits de nos concitoyens (…). »

  • nouveaux ACTEURS : al-Qaida et Daech (groupes islamistes – notion à définir) qui « n’accordent aucune valeur à la vie humaine, y compris la leur ».
  • nouvelle SOURCE de conflit au XXIe siècle : le retour de religion comme facteur de conflit
  • nouvelles STRATÉGIES : menacer directement le peuple américain sur son territoire (terrorisme), agir avec des moyens réduits (quelques terroristes), utiliser Internet, empoisonner les esprits des Américains (semer la terreur et/ou faire du prosélytisme = convaincre des Américains de rejoindre les rangs du terrorisme islamiste).
  • nouvelles ÉCHELLES de conflits : la menace ne se limite plus au Moyen-Orient ou à l’Europe, elle concerne directement le territoire des États-Unis depuis le 11 septembre 2001.

Poursuivre ensuite l’analyse du texte, en conservant ce cadre d’analyse :
QUI ? les acteurs : groupes terroristes, Etats, coalitions d’Etats, organisations internationales…
POURQUOI ? les sources ou facteurs de conflits : terrorisme, guerres civiles, catastrophes humanitaires (famines), catastrophes naturelles
COMMENT : stratégies des uns et des autres, celle des organisations terroristes et celle des Etats menacés par le terrorisme islamiste
? Distinguer la nature de la menace et les contextes selon les espaces géographiques mentionnés par B. Obama.

—————————————-

Un exemple d’introduction :

Barak Obama (démocrate), élu président des Etats-Unis en 2008 et réélu en 2012, fut un président charismatique et souvent admiré à l’étranger. En 2016, il achève son 2e mandat et la constitution américaine ne lui permet pas de briguer un 3e mandat.

Son discours sur l’état de l’Union prononcé devant le Congrès américain à Washington le 12 janvier 2016 est donc à la fois un bilan de ses 2 mandats et un testament politique adressé à celle ou celui qui lui succédera, mais aussi au peuple américain par l’intermédiaire de ses représentants au Congrès, et plus largement encore au monde entier. Son discours est donc un événement planétaire.

Dans le passage qui nous est proposé, Barak Obama aborde la question de la place de la guerre dans le présent et l’avenir des Etats-Unis. Il explique que de nouvelles logiques de guerre menacent les Etats-Unis – le terrorisme islamiste avec AlQaida et Daech (Syrie-Irak-Afghanistan) – dans le présent et dans les décennies à venir. Il évoque aussi d’autres formes possibles de terrorisme ou de catastrophes qui provoqueront de massifs déplacements de réfugiés.

——————————————–

on pourrait aussi suivre ce plan :

1) actualité : la menace terroriste islamiste (en Syrie en 2015)

  • nouveaux acteurs : alQaida et Daech
  • nouveaux modes opératoires
  • des échelles de conflits multiples
  • nouvelles réponses des Etats (ex : Syrie)

2) les perspectives d’évolution de cette menace du point de vue des Etats-Unis

  • la menace islamiste demeure (2016)
  • de nombreuses régions de la planète vont demeurer instables pendant des décennies
  • de nouveaux terrorismes (autres qu’islamistes) peuvent apparaître
  • il faudra gérer de nouvelles vagues de réfugiés fuyant de nouveaux conflits ou des catastrophes

3) Ce qu’on peut déduire de son propos et ce qu’il n’évoque pas :

  • les Etats-Unis doivent s’adapter à ces nouvelles formes de conflictualité car le conflit classique interétatique symétrique (modèle de la Guerre froide contre l’URSS) n’est plus le scénario dominant.
  • La solution suggérée par l’intervention en Syrie est la coopération internationale (coalition de 60 pays) avec ou sans l’ONU s’il y a blocage à l’ONU
  • B. Obama ne dit rien de la future élection présidentielle de 2016. 




Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *