Home » exercice » 4.0.5.2. Étude d’un cabinet de curiosités : la synthèse.

4.0.5.2. Étude d’un cabinet de curiosités : la synthèse.

Le moment de la synthèse n’est jamais facile : il s’agit à la fois de tout reprendre, de réordonner les éléments de dégager une idée ou plusieurs idées structurantes et de conclure.

Tentons l’exercice.

Au centre du dispositif, il y a le collectionneur qui n’est plus forcément un roi ou un prince (XVe et XVIe s.) mais souvent un noble ou un notable.
C’est un curieux, un érudit, qui s’intéresse aux arts et aux nouvelles découvertes, à la jonction entre le clerc du Moyen-Âge et le scientifique des siècles à venir.

Une clé de lecture nous est fournie sous la forme de 2 indices : Prométhée et le verrou

  • statue de l’homme enchaîné à une colonne : Prométhée, le titan qui vole le feu sacré aux dieux (le feu, métaphore de la connaissance et de la capacité créatrice) pour le donner aux hommes
  • le verrou au 1er plan (qu’il suffit de déverrouiller pour ouvrir la porte des mystères du monde)

== > connaissances, sciences et techniques
= l’homme est désormais placé au centre du monde (Pic de la Mirandole – XVe s.)
= un monde à comprendre et à découvrir, à conquérir même.

DONC :
l’homme curieux du monde
= un humaniste face aux mirabilia
(le cabinet de curiosités, c’est aussi le cabinet des merveilles)
+ une grille de lecture : nature et culture
<==> un monde que les hommes commencent à s’approprier
= une vision de transition entre le merveilleux et l’approche humaniste
==> à venir : l’appropriation du monde par la connaissance (les sciences – de l’homme et de la nature)

merveilles de la nature (naturalia) : paysages, animaux naturalisés, coquillages, fossiles, pierres précieuses
==> sciences naturelles, géologie, géographie, cartographie = exploration du globe

mystères du passé (antiquaria) : histoire, archéologie, paléontologie : pièces anciennes, lampes à huile, fioles, statues antiques, fossile

merveilles du savoir-faire humain (artificilia) = arts, artisanat et techniques :
peinture, sculpture, belles-lettres (littérature et poésie), musique, céramique, poterie, orfèvrerie

mystères de la croyance et exigence morale (spiritualia) : religion gréco-romaine, religion chrétienne, l’homme face au divin (Prométhée & Jésus = enjeux du sacrifice et du salut de l’humanité)

PHILOSOPHIE :

nous observons l’émergence de la figure de l’humaniste (« l’homme au centre de toutes choses ») et celle de l’individu (individualisme) : une évolution qui va devenir la caractéristique majeure de la pensée occidentale, et qui amènera à la définition des droits humains et à l’avènement de la démocratie (voir ce thème étudié en 1re HGGSP).

SCIENCES :

l’image annonce le développement des sciences modernes aux XVIIe et XVIIIe siècle qui fut la conséquence directe de cette « curiosité du monde ».
En 1632, Galilée a publié le Dialogue sur les deux grands systèmes du monde. En 1637, René Descartes publie Le Discours de la méthode. Et quelques années plus tard, à Rouen, le jeune Blaise Pascal mit au point la première machine à calculer (la pascaline).

DONC : un basculement, une transition d’un monde à l’autre.


Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *